Vous êtes ici : Accueil / Un territoire à préserver / Mon Jardin au Naturel / Bien connaître son sol

Un territoire à préserver

Cadre de Vie

Bien connaître son sol

Le premier principe est de bien connaître son sol pour sélectionner ensuite les végétaux adaptés à votre jardin. Voici quelques tests pour connaître la nature de son sol.

1.Observation de la terre

Dans un premier temps, il convient de réaliser une tranchée d’une cinquantaine de centimètres qui vous permettra d’observer la répartition de l’humidité et la coloration.

Si le sol est humide sur les 50 cm, c’est qu’il présente une bonne capillarité. S’il est sec en haut et humide en bas, c’est qu’il est fortement drainant. A l’inverse, l’eau y circule mal.

En fonction de la couleur de la terre (à 30 cm de profondeur), on peut en apprendre sur la fertilité de son sol et sur les solutions à apporter :

  • une teinte rouge témoigne de la présence d’oxydes de fer. Des apports en terre végétale seront nécessaires.
  • une teinte orange témoigne de la présence de ferrugineux. Prévoir des apports d’argiles et de matières organiques.
  • une teinte noire est révélatrice de trop de matière organique (l’apport supplémentaire d’engrais ou de compost s’avérera inutile).
  • une teinte grise avec des zones gris clair ou orangées témoigne d’une saturation en eau. Prévoir un drainage.
  • une teinte marron : tout va bien.

Un sol trop tassé et donc pas assez aéré présente des mottes à bords anguleux. Il va falloir travailler le sol pour lui redonner du volume.

2. Manipulation de la terre

Pour connaître la texture ou plus exactement la granulométrie* de votre sol (c’est-à-dire les proportions d’argiles, de limons et de sables), il ne va pas falloir avoir peur de se « salir » les mains. Voici quelques petits tests faciles à réaliser sur de la terre humidifiée.

Après la pluie : passer le doigt sur la terre humide. Le toucher est rugueux ? Votre sol est majoritairement sableux. A l’inverse, il est «gluant», il est principalement constitué d’argile.

Pressez une poignée de terre fortement dans la paume de la main : si la terre se craquelle, c’est qu’elle est très sableuse. Si au contraire, elle conserve sa forme, c’est que la terre est très argileuse. Entre les deux, elle présente plus ou moins de limons.

Après la manipulation : si vos mains sont « tachées » entre les sillons, c’est que la terre contient des limons. A l’inverse, la terre est peu limoneuse.

Après le diagnostic : la texture du sol est équilibrée lorsque ces minéraux sont présents en quantités proportionnelles. Si un de ces trois composés prédomine, l'équilibre du sol est brisé et des problèmes de compactage, de drainage et autres risquent de s'ensuivre.

3. A vos tubes à essai

Une terre trop calcaire ? Vous pourrez le savoir en diluant un échantillon de terre dans un petit verre de vinaigre très chaud. Si de la mousse se forme, c’est que la terre est très calcaire. Il faudra faire des apports de matières fertilisantes.

Pas assez de matière organique ? Pour le savoir, versez un peu d’eau oxygénée sur un peu de terre. Si des bulles se forment, il faudra prévoir un apport en compost.

Quelques infos

On distingue quatre types de sol:

  • les argileux,
  • les sableux,
  • les calcaires,
  • les humifères (acides).

 

Granulométrie

  • sables : de 2 mm à 50 µm
  • limons : de 50 µm à 2 µm
  • argiles : < 2 µm
Haut de page