Vous êtes ici : Accueil / Un territoire à préserver / Trame Verte et Bleue territoriale / Réservoirs de Biodiversité / Le Parc du Château de Lewarde

Un territoire à préserver

Cadre de Vie

Le Parc du Château de Lewarde

 

L'objectif

L’objectif de la Communauté de Communes est de valoriser ce lieu, en continuité du Bois de Lewarde, véritable poumon vert du territoire, mais également de proposer à tout public des animations ludiques de découverte et de sensibilisation à l’environnement et à l’histoire du site.

Ce site (d’une surface d’environ 21 000 m² et propriété de la Communauté de Communes depuis 1975), historiquement attaché au Château de Lewarde, méritait de faire partie d’un projet structurant.

En misant sur ce projet, le Cœur d’Ostrevent souhaite faire coup double valoriser un patrimoine historique et créer un nouvel espace naturel public (ce lieu sera également accessible aux personnes à mobilité réduite) qui s’intègre à la Trame Verte Territoriale.

Lieu d’agrément en continuité avec le Bois de Lewarde, l’aménagement de ce site a été pensé et conçu comme un véritable outil pédagogique de découverte et d’éducation à l’environnement création d’un jardin des senteurs, d’un arboretum, d’un verger spécifique…

Le Cœur d’Ostrevent souhaite également faire de ce parc un modèle de gestion différenciée autour duquel sera bâti un programme d’animations et de formations, destinées aux communes et au grand public (voir plus bas).

 

Les grands principes

Ils se déclinent en 2 thématiques :

1ère thématique : l’empreinte de l’histoire

Valorisation des éléments existants tels que :

  • le mur d’enceinte,
  • les vestiges de l’entrée,
  • la chapelle,
  • l’allée des châtaigniers,
  • le mail des tilleuls.

Valorisation des éléments disparus

  • le jardin de 1820 et les chemins attenants,
  • le potager,
  • le verger,
  • le jardin classique dans l’axe du château.

2ème thématique : améliorer la biodiversité et favoriser la découverte de l'environnement

Aménager des milieux diversifiés afin de favoriser la diversité d’espèces animales et végétale

  • clairière et lisière boisée,
  • prairie fleurie,
  • arbre à cavité,
  • pose de nichoirs et de gîtes à insectes,
  • arbustes à baies,
  • création d'un arboretum,
  • jardin pédagogique.

La gestion différenciée est pratiquée dans le Parc du Château

La gestion différenciée est une façon plus écologique d’entretenir les espaces verts qu’une gestion horticole traditionnelle. Pourquoi « différenciée » ? Parce que l’on tient compte des usages de ces espaces dans la fréquence de leur entretien. Ainsi, un terrain de foot ou une pelouse devant un monument prestigieux seront tondus régulièrement. A l’inverse, des milieux restent consacrés au développement de la biodiversité. Il n’y est fait usage d’aucun produit chimique (le fameux « zéro pesticides ») et des fauches sont pratiquées tardivement permettant à la faune de se nourrir, se reproduire ou simplement de s’abriter. La maxime de la gestion différenciée « entretenir autant que nécessaire mais aussi peu que possible ».

Favoriser la biodiversité, c’est attirer la faune (oiseaux, papillons, insectes, batraciens) en plantant diverses variétés d’espèces floristiques locales, en installant des nichoirs et des abris, mais c’est aussi respecter son gîte et son « garde-manger », en fauchant tardivement et en excluant tout produit chimique (les papillons sont les premiers touchés par les pesticides).

Ainsi, au Parc du Château à Lewarde, un plan de gestion a été établi, émanant d’une volonté politique. La fréquence et la nature de la tonte, du fauchage, du débroussaillage, de la taille et du désherbage sont scrupuleusement suivies par les agents d’entretien du Cœur d’Ostrevent. On y pratique aussi le compostage, la récupération de l’eau de pluie, le paillage. Des tas de bois morts se décomposent sur place, fournissant une alimentation de premier choix à la faune du parc et du bois. Une prairie fleurie a été semée.

La gestion différenciée, c’est la gestion des parcs et jardins du 21ème siècle. Certes, tout n’est pas tondu et taillé à ras, des mauvaises herbes s’invitent parfois (mais après tout, sont-elles si « mauvaises » que ça ?), des champignons colonisent du bois mort qui se décompose sur place. Jardin artificialisé et discipliné (voire aseptisé !) ou végétation épanouie qui se réinvite légitimement dans nos villes et villages c’est une question de goût.

Si vous aussi, vous faites le même choix que le Cœur d’Ostrevent, venez puisez une foule de conseils au Parc du Château. Vous les trouverez via des panneaux très concrets sur la biodiversité, le « zéro pesticides » ou encore le compostage. Et les agents d’entretien se feront un plaisir de répondre à vos interrogations.

Documentation Parc

Téléchargez la plaquette de présentation du parc et l'attestation pour son utilisation

Plan du Parc

Parc du château

Haut de page