Vous êtes ici : Accueil / Un territoire à préserver / Trame Verte et Bleue territoriale

Un territoire à préserver

Cadre de Vie

Trame Verte et Bleue territoriale

Dans le cadre de son projet de territoire, le Cœur d’Ostrevent met en œuvre une politique ambitieuse en faveur de l’environnement : la Trame Verte et Bleue territoriale.

Le Cœur d’Ostrevent possède des milieux naturels de qualité, mais qui se raréfient et se fragmentent. Certains d’entre eux, très fréquentés par les habitants, présentent un fort intérêt social (Bois de Lewarde, Terril des Argales…). Dans le cadre de la Trame Verte et Bleue, des moyens sont définis pour combiner ouverture au public et préservation des milieux.

Cette politique propose également que les espaces verts soient gérés en tenant d'avantage compte de la protection de l’environnement. Ainsi, progressivement, l’utilisation des ressources (notamment l’eau) sera limitée et l’utilisation des pesticides supprimée. Des actions de sensibilisation et de communication sont menées sur ces thèmes.

Il s'agit de concevoir une Trame Verte pour :

  • Créer de nouveaux itinéraires de randonnée (boucles et chemins),
  • Valoriser les milieux naturels et les paysages, développer les déplacements doux
  • Protéger, renforcer le maillage vert territorial en maintenant ou en réalisant des continuités écologiques et paysagères entre les espaces naturels, notamment par la gestion différenciée des espaces.

Les différents types d’espaces constituant la Trame Verte et Bleue ont été déterminés suite à un diagnostic portant sur le constat des potentialités paysagères, écologiques et d’offres récréatives. Plusieurs types d’espaces ont été définis notamment :

  • Les Réservoirs de biodiversité, éléments majeurs de la Trame Verte et Bleue, sont des lieux d’intérêt écologique significatifs et d'animations.
  • Les Corridors écologiques donnent corps à la notion de Trame Verte et Bleue en permettant d'une part le déplacement de la faune et de la flore et d'autre part, sous réserves de certaines précautions d’aménagement et de gestion, elles peuvent également servir au réseau des itinéraires de randonnées et de déplacements dits « en mode doux » (piétons, vélos, cavaliers…) pour les habitants ou pour un public touristique plus large.
 
Haut de page